La chirurgie plastique des paupières ou blepharoplastie esthetique

C’est souvent le regard qui subit les premiers assauts du vieillissement. Celui-ci se manifeste sous la forme d’une altération de la peau qui s’affine, se flétrit et se distend. Toutefois, avant d’avoir recours à une blépharoplastie, il importe de vérifier si ce n’est pas la distension du front qui « pèse » sur le regard. Dans ce cas, un lifting du front doit être associé au traitement des paupières, et peut même le remplacer.

Progressivement, se développent des poches d’origine graisseuse, dans la partie interne des paupières supérieures, et sous les paupières inférieures, donnant l’impression de yeux cernés, et conférant au regard un aspect de fatigue permanente.

Certains aspects de ce vieillissement du regard peuvent être corrigés. Les rides d’expression  survenant lors du sourire peuvent être considérablement atténuées. Cette intervention, qui rajeunit véritablement le regard, peut être isolée ou en complément d’un lifting frontal ou d’un lifting cervico-facial.

Réalisée à tout âge, dès lors que des anomalies sont accessibles à une correction efficace, cette intervention doit être précédée d’une consultation, au cours de laquelle sont expliquées les modalités opératoires.

Un bilan médical, un dossier photographique sont établis, et parfois un examen ophtalmologique est proposé.

  • L’anesthésie :

En fonction du type d’intervention envisagé et de ses associations, l’anesthésie sera soit locale, soit une neurolept analgésie associée à une locale, soit, plus rarement une anesthésie générale.

  • L’intervention :

Pour corriger l’excédent cutané de la paupière supérieure qui gêne le maquillage et vieillit le regard en l’attristant, l’incision se fait à quelques millimètres au dessus des cils, dans le pli de la paupière supérieure (pli palpébral).

Cette incision ne laisse pratiquement aucune trace, car la peau de paupière cicatrice parfaitement. Tout au plus pourra-t-on voir dans quelques semaines un fin trait rosé, que le maquillage dissimule complètement.

Par cette incision, l’excès cutané est éliminé, et la graisse responsable du gonflement près du nez est remodelée. Il s’agit d’une intervention très minutieuse, souvent réalisée à l’aide d’une loupe.

Parfois, il est proposé de remonter l’angle externe des paupières, pour accentuer l’aspect d’œil en amende.

Pour le rajeunissement des paupières inférieures, l’incision se situe au ras des cils et devient très vite quasiment invisible.

Les poches graisseuses, et, s’il existe un excès cutané, celui-ci sera éliminé par redrapage. La peau ne sera jamais retendue, mais plutôt redistribuée de façon à bien « tomber ».

Un pansement léger est mis en place pendant quelques heures, et le ou la patiente peut alors rentrer chez lui le soir ou le lendemain de l’intervention, suivant l’importance de celle-ci et le mode d’anesthésie employé.

  • Les suites opératoires :

Elles sont normalement marquées par la survenue d’ecchymoses modérées qu’il convient de protéger des rayons du soleil. L’oedème conjonctival se manifeste parfois par une impression de « grains » dans l’œil, qui disparaît en quelques jours.

Le chirurgien est disponible à tout moment pour recevoir et expliquer l’intervention à son patient. Celui-ci doit revenir en consultation dans les huit jours qui suivent, pour un contrôle post opératoire.

Il n’y a pas de points à retirer, car la technique employée utilise soit des surjets intradermiques, soit des fils résorbables. Le maquillage est possible dès le cinquième jour post opératoire.

  • Les incidents et complications :

Toutes interventions chirurgicales, même pratiquée par un chirurgien expérimenté peut générer des complications : hématome important justifiant son évacuation rapide afin de ne pas perturber la vision, douleur oculaire due à une petite éraflure, rétraction temporaire de la paupière.

Ces cas sont extrêmement rares, et si nous les signalons, c’est pour fournir une information complète et rigoureuse, sur une intervention de chirurgie esthétique qui donne d’excellent résultats à très long terme.

 

La liposculpture du visage

Le visage vieillit au moins autant par la perte de son volume ou migration de la graisse que par la distension de la peau. C’est cette perte de capitonnage qui déstructure, creuse et donc vieillit. Le front perd de sa courbure, les tempes se creusent, les pommettes sont moins hautes, moins rondes, les yeux se cernent, les joues sont moins pleines et le cou perd son tonus. Au contraire, un visage jeune se caractérise par sa régularité ainsi que par l’harmonie de ses reliefs.

On vieillit de la même façon qu’un fruit se flétrit en perdant de sa rondeur, et ceci accentue l’excès cutané apparent.

La chirurgie esthétique est un moyen efficace d’atténuer voir d’effacer dans certains cas, les signes du temps.

 

  • L’intervention :

La liposculpture du visage désigne une technique de restructuration des tissus grâce à la propre graisse du patient. Un apport de volume provenant de propres tissus permet de redonner la plénitude de la jeunesse à un visage ou restaurer des volumes manquants.

Ce remodelage est un travail extrêmement minutieux et méticuleux qui fait appel à une appréciation très précise des altérations de volumes. Il s’agit comme un lifting, d’une intervention longue qui se réalise sous anesthésie locale ou générale. Sur certaines zones, lèvres, pommettes, l’augmentation peut se faire en même temps que le lifting.

Cela n’a rien à voir avec de simples injections de graisse, on va par un remaillage méthodique et très précis, redonner du volume à certains muscles et très précis, redonner du volume à certains muscles, à certains reliefs osseux. C’est un vrai remodelage s’appartenant à la structure par de multiple micro implants de sa propre graisse.

L’intervention nécessite donc un prélèvement par liposuccion, à l’aide de canules très fines, réalisée sur le ventre , la culotte de cheval, les genoux,…

 

  • Les suites opératoires sont simples :

L’œdème post opératoire est à prévoir étant donné la multiplicité des zones traitées. Souvent marqué, il faut prévoir 1 à 2 semaines de non disponibilité.

 

  • Le résultat :

L’intégration de graisse dans les tissus sera si parfaite que vous ne sentirez rapidement plus l’apport exogène et, bien qu’une différence soit visible, vous ne vous rendez plus compte. C’est dire l’importance des photos pré et post opératoires car cet apport structurel est très complet. A ceci s’ajoute un effet sur le teint dû à une amélioration de l’irrigation sanguine des tissus restructurés.

Première consultation

En règle générale, la consultation comprend :

  • Un interrogatoire approfondi permettant de cerner les motivations du patient, de juger sa stabilité psychologique afin d’éviter une intervention de chirurgie esthétique à des personnes désirant, à travers celle-ci, résoudre des problèmes d’ordre psyco-affectifs.

Cet entretien permet aussi de dissuader certains patients demandant des résultats irréalisables.

  • L’examen clinique de l’imperfection motivant la consultation, complète d’un dossier iconographique (photographies, radiographies).
  • L’explication, en détail, des modalités de l’intervention et du résultat escompté, en énumérant clairement les inconvénients transitoires éventuels, les suites normales et les possibilités de complications.
  • Dans certains cas, il est possible de montrer des exemples sur documents.
  • Le coût total de votre intervention sera fixé : un devis précis vous sera établi pour les interventions qui ne sont pas remboursé par la sécurité sociale.

264912

Sans consultation, il est délicat de vous informer précisément car le coût de l’intervention dépend :

  • De sa sophistication de réalisation (en fonction de chaque cas).
  • Des frais de clinique (journée, salle d’opération, pharmacie,..).
  • De la notoriété et qualité du chirurgien.

Un  temps de réflexion entre la consultation et l’intervention est souvent nécessaire. Le patient ne doit pas hésiter à demander un second rendez-vous avec son chirurgien afin de compléter ses informations. Cette deuxième consultation sera gratuite.

Le bilan préopératoire est adapté au type d’intervention envisagée et au patient.

Il est impératif d’arrêter le tabac un mois minimum avant une intervention comportant un décollement cutané (lifting, augmentation mammaire,…) ainsi que l’absorption d’aspirine et de ses dérivés (risque de saignement pendant et après l’intervention).

L’Hypertrophie Mammaire

L’hypertrophie mammaire est un terme employé pour désigner des seins trop volumineux et lourds. En règle générale, cette hypertrophie est associée à une ptôse mammaire c’est-à-dire un affaissement des seins (nous y reviendrons dans un prochain article). Outre son aspect inesthétique, cet état peut être responsable de douleurs dorsales et gêner la patiente dans ses activités quotidiennes, ou pour la pratique d’un sport.

images (2)

Chez la femme jeune, le retentissement psychologique peut être une composante importante de l’indication opératoire.

L’intervention peut être pratiquée, de façon importantes, dès l’age de dix-sept ans. Le chirurgien plasticien examine la patiente afin d’apprécier l’importance de l’hypertrophie et de la ptôse mammaire, ainsi que l’existence d’une éventuelle asymétrie.

Le déroulement de l’intervention, le mode d’anesthésie, la localisation des futures cicatrices seront expliqués lors de la consultation.

images (4)

Bien sûr, toutes les informations sont personnalisées, car de nombreux facteurs interviennent dans la décision opératoire et le choix de la technique.

La rhinoplastie

Le nez est un des éléments les plus importants de l’harmonie d’un visage et parfois son amélioration doit être accompagnée de changements d’autres éléments du visage afin d’obtenir le meilleur équilibre. Ainsi, le menton est souvent augmenté ou diminué en même temps que la modification que la modification nasale pour recréer des volumes ou des courbes plus élégants.

Le résultat d’une rhinoplastie est prévisible en fonction d’un certain nombre d’éléments: l’épaisseur de l’os et du cartilage, l’harmonie du visage, l’âge, l’épaisseur et la qualité de la peau.images (6)

La peau est , en effet, un facteur très important pour l’évolution d’une rhinoplastie, car une peau vraiment épaisse et grasse ne permettra pas la pointe de nez très délicate, par exemple.           Chaque nez comporte donc un ensemble de structures anatomiques différentes, qui leurs combinaisons, vont déterminer la qualité du résultat de l’opération de chirurgie esthétique et la possibilité de le prévoir. Ainsi, comme nous l’avons déjà souligné, il n’y a pas deux visages semblables et donc chaque rhinoplastie est personnalisée. la notion de sur-mesure est ici essentielle d’autant plus qu’il s’agit davantage de l’évolution de l’ancien nez qu’un changement radical.

la Lipo-aspiration

Cette opération chirurgicale n’est pas une méthode d’amaigrissement, mais une façon de supprimer les excès graisseux localisés, difficiles à perdre par un régime alimentaire ou par une activité sportive intense.

Egalement appelée liposuccion ou liposculture, elle se pratique uniquement après amaigrissement.images (7)

La graisse est aspirée à l’aide d’une canule qui peut dans certains cas être couplée à un appareil à ultra-sons et respecte une grande partie de la vascularisation sous-cutanée artérielle. L’instrument est introduit par une petite incision qui sera dissimulée. L’ablation de la graisse se fait de façon régulière en laissant une couche d’un centième de graisse sous la peau afin d’éviter d’éventuelles irrégularités.

Il faut noter qu’outre les localisations, telles que la « culotte de cheval », les hanches ou l’abdomen, la lipo_aspiration peut résoudre d’autres problèmes tels que le double menton.

La Plastie Abdominale

Cette intervention chirurgicale consiste à remettre en tension normale la paroi musculaire, ainsi que la couverture cutanée de l’abdomen, tout en diminuant l’excès graisseux par lipo-aspiration.

Autrefois pratiquée sur des patients ayant une situation « extrême » (obésités, et grands excès cutanés), la plastie abdominale peut désormais s’adresser à toutes sortes d’abdomen, y compris ceux dont les corrections à faire sont minimes.images (6)

Il n’y a pas de technique « universelle ». Chaque cas, comme dans toute la chirurgie esthétique, a sa propre méthode. En discutant avec le patient, lors de la consultation pré-opératoire, Dr Djemal pourra établir un diagnostic et proposer une intervention en précisant bien ses différentes facettes.

Pour un regard plus jeune

C’est souvent le regard qui subit les premiers assauts du vieillissement. Celui-ci se manifeste sous la forme d’une altération de la peau qui s’affine, se flétrit et se distend. Toutefois, avant d’opérer les paupières, il importe de vérifier si ce n’est pas la distension du front qui « pèse » sur le regard. Dans ce cas, un lifting du front doit être associé au traitement des paupières, et peut même le remplacer. Progressivement, se développent des poches d’origine graisseuse, dans la partie interne des paupières supérieures et sous les paupières inférieures donnant l’impression d’yeux cernés, et conférant au regard un aspect de fatigue permanente.images1

Certains aspects de ce vieillissement du regard peuvent être corrigés grâce à la chirurgie plastique des paupières. Les rides d’expression peuvent être considérablement atténuées. Cette intervention peut être isolée ou en complément d’un lifting frontale ou d’un lifting cervico-facial. Réalisée à tout âge, dès lors que des anomalies sont accessibles à une correction efficaces, cette intervention, qui rajeunit le regard, doit être précédée d’une consultation, au cours de laquelle sont expliquées les modalités opératoires.

L’Augmentation mammaire

L’augmentation poitrine se pratique depuis le début des années 60. Elle est proposée aux femmes dont les seins ne sont pas développés, ou à celles dont le volume mammaire a diminué.

images

Le principe est d’introduire par une toute petite incision, une prothèse souple qui va propulser la glande mammaire vers l’avant. La sensibilité et la lactation ne sont pas modifiées.

Les prothèses sont actuellement remplies de sérum physiologiques, ou de gel de silicone utilisé également dans d’autres spécialités chirurgicales.

(1)

Le déroulement de l’intervention, le mode d’anesthésie, la localisation précise de des futures cicatrises: tout ceci sera expliqué lors de la consultation. En effet, les informations sont personnalisées, car de nombreux critères interviennent dans la décision opératoire et le choix de la technique.

La lipostructure du visage

On  vieillit de la même manière qu’un fruit qui se flétrit en perdant de sa rondeur, et ceci accentue l’excès cutané apparent. Le visage vieillit au moins autant par la perte de son volume ou migration de la graisse que par la distension de la peau. C’est cette perte de capitonnage qui déstructure, creuse et donc vieillit.

la lipostructure désigne une technique de restructuration des tissus grâce à la propre graisse du patient. Ce remodelage est un travail extrêmement minutieux et méticuleux qui fait appel à une appréciation très précise des altérations de volumes. Cela n’a rien à voir avec de simples injections de graisse, on va par un remaillage méthodique et précis, redonner du volume à certains muscles, à certains reliefs osseux.

images (7)

C’est un vrai remodelage s’appartenant à la structure par de multiple micro implants de sa propre graisse.

L’intégration de graisse dans les tissus sera si parfaite que vous ne sentirez rapidement plus l’apport exogène et, bien qu’une différence soit visible, vous ne vous rendez plus compte!